Stages

POURQUOI FAIRE UN STAGE?

Vous suivez déjà un, deux, trois cours de danse par semaine… alors un stage… ça sert à quoi?

Un stage c’est l’occasion :

  • de travailler 5 jours d’affilé (ou plus) et de voir ses progrès d’un jour sur l’autre
  • de rencontrer d’autres professeurs et de se confronter à d’autres méthodes d’enseignement
  • de découvrir un nouvel univers chorégraphique, musical…
  • de partager votre passion pour la danse avec d’autres passionnés comme vous
  • de vous faire PLAISIR!

Aix Studio Ballet organise plusieurs sortes de stage:

  • les stages créatifs, “kom des ✨” qui s’adressent plutôt aux enfants et pre-adolescents et se déroulent pendant les vacances scolaires. Les enfants, le temps d’une semaine, sont plongés dans l’atmosphère d’une vraie compagnie de danse. Ils réfléchissent à une chorégraphie sur un thème donné, travaillent les différents pas, la mettent en scène, et en fin de semaine présentent aux parents le fruit de leur travail… costumés et maquillés, comme des étoiles!

 

  • les stages pré-professionnels, “Summer Dance Residence in Aix” s’adressent eux à un public confirmé qui souhaite se perfectionner, se confronter à d’autres méthodes d’enseignement, voir découvrir des nouvelles techniques. D’une durée de 1 à 2 semaines, ils permettent de travailler “à fond” avec des professeurs de l’école et/ou des enseignants invités. C’est une occasion rare de côtoyer des professionnels de la danse, de partager leurs expériences et d’en apprendre plus sur le monde de la danse. Sans oublier le plaisir de monter et présenter une petite pièce en fin de stage!

Si vous hésitez entre plusieurs formules, plusieurs dates… n’hésitez pas à en parler avec vos professeurs qui sauront vous conseiller le stage le plus adapté à votre âge et votre niveau.

PS: le prochain stage “Kom des ✨” aura lieu du 6-10 juillet 2020, les inscriptions pour le sont ouvertes avec un tarif préférentiel “early-bird” jusqu’au 30 juin.

Le HIP-HOP, c’est quoi?

Naissance d’un mouvement

Plus qu’une danse, le hip-hop se veut un mouvement, une attitude, un état d’esprit. « Etre Hip-hop » dans les années 70 à New York, c’est : s’habiller, chanter, danser selon des codes popularisés par le mouvement Zulu Nation, animé par le leader pacifiste, chanteur et musicien Afrika Bambaataa.

L’idée consiste à canaliser la violence urbaine des quartiers du Bronx pour commencer à l’amener vers la compétition artistique. Le mouvement voulait inciter les jeunes à se défier dans la musique et la danse plutôt que dans des combats de rues.

« Peace, Love, Unity and Having Fun » (paix, amour, cohésion et plaisir)

Animé par des rassemblements artistiques regroupant la danse (le break), le chant (le rap), la peinture (le tag et le graff) et la musique (DJ et musiciens), le hip-hop devient alors un véritable phénomène mondial de société. En effet, à la fois radicalement contestataire et festif, porteur de valeurs comme le respect, la tolérance et l’énergie positive, il devient rapidement un langage pour des jeunes du monde entier, marginalisés dans les banlieues de grandes villes.

Les grands noms de la danse HIP-HOP

Aujourd’hui, il existe de nombreuses compagnies (Käfig, B3-Black Blanc Beur, A Corps,…). Parmi les danseurs-chorégraphes les plus créatifs, citons entre autres : Mourad Merzouki, Frank II Louise, Farid Berki, Mohamed Belarbi, Najib Guerfi, … et bien sûr TIDIANE!

Lire plus: découvrir le HIP-HOP

Voir plus: Battle, 2018

(re)faire: atelier HIP-HOP, Aix Studio Ballet